L'imprimante 3D Magma, permet plus de performance et de réactivité dans l'atelier

Lors de l'interview de Monsieur Impicche, responsable du Service Technique chez Collot Elastomères à Melun, un aspect très intéressant est ressorti de son utilisation de l'imprimante 3D.

Dans un contexte de service technique en maintenance industrielle, Collot Elastomères transforme une large gamme de matériaux cellulaires destinés à l'isolation et au traitement acoustique, à l'étanchéité, au calage, à l'isolation thermique, etc. Les produits transformés sont des plaques, des rouleaux, bandes, pièces découpées (avec ou sans adhésifs). 

L'atelier dispose également d'un immense parc machines destinées à la découpe, le tronçonnage, l'estampage, l'adhésivage, le thermocollage et la lamination.

Ainsi l'imprimante 3D n'est pas nécessaire dans la transformation des mousses ou caoutchoucs, cependant elle trouve son intérêt dans la réparation de pièces défectueuses et la maintenance des machines (exemples : bagues, paliers supports de cutter, équerres, charnières, guides linéaires, etc).

Image

L'investissement d'une imprimante 3D a été envisagé en premier lieu dans le but de soulager la partie maintenance technique de l'atelier, et particulièrement du parc de machines. En effet, l'entretien des machines est capital si l'on souhaite répondre rapidement aux commandes des clients. Il arrive régulièrement que l'atelier soit confronté à des arrêts de production à cause de l'usure ou la casse de certaines pièces. Lorsque la machine est récente on peut s'adresser aux fournisseurs et faire jouer la garantie, mais lorsqu'elle est ancienne cela devient tout de suite plus compliqué ! Il faut alors trouver une solution de remplacement. Ca prend du temps, ça bloque la production, ça occasionne des retards jusqu'à entraîner souvent l'insatisfaction du client.

C'est à ce moment précis que l'imprimante 3D trouve toute son utilité. En moins de 30 minutes, la pièce à remplacer est modélisée et prête à être imprimée. Mr. Impicche, qui est en charge du projet, commence par faire une recherche sur une base de données STL (ex: Thingiverse), plateforme partagée et collaborative. Si il ne trouve rien, il peut alors modéliser sa propre pièce et en sortir un STL déjà prêt à imprimer.

Une fois le STL généré, il suffit de "slicer" dans le logiciel Simplify 3D et de sauvegarder le GCODE sur une carte SD. En seulement quelques heures la machine est réparée et la production peut reprendre. Auparavant l'attente de pièces de rechange pouvait immobiliser la machine sur plusieurs jours, mais avec l'imprimante Magma XT et XT32, on y retrouve vite sa rentabilité. 

Le choix de cette imprimante s'est fait sur les réseaux sociaux. Mr. Impicche a tout de suite remarqué la qualité de construction et de finition des impressions 3D que procure la Magma. De plus, la fonctionnalité "plug & print" permet d'éviter les calibrages manuels, optimisant ainsi des impressions fonctionnelles. 

La Magma 350 XT et XT32 de 3DOnline s'intègrent parfaitement dans la mise en place des processus de fabrication de la société Collot Elastomères. Nos imprimantes sont devenues indispensables au fonctionnement de leur atelier. Elles contribuent à leur image d'innovation, de modernité et d'excellence.

Image
Image
Image